Célébrer le Solstice d’été, pas juste pour les sorcières!


Alors que certains s’apprêtent à célébrer la St-jean Baptiste, d’autres se sentent plus interpellés par le Solstice d’été qui a lieu aujourd’hui, 21 juin. Nous sommes donc officiellement entrés dans l’été, ma saison préférée et celle de beaucoup d’entre nous. Démystifions donc cet événement astronomique célébré depuis la nuit des temps.


Le solstice qu’est-ce que c’est?


Le mot solstice est dérivé du latin sol (« soleil ») et de sistere (« rester immobile »), car le mouvement saisonnier du trajet quotidien du Soleil (vu de la Terre) semble « rester immobile » à la limite nord ou sud avant la direction inverse.


Pour les personnes habitant dans l'hémisphère Nord (au nord de l'Équateur), le Solstice d’été correspond au jour le plus long de l'année : le soleil se lève plus tôt et se couche plus tard. Après cette date, les journées commenceront à raccourcir, en perdant des minutes de luminosité tous les jours. Il s'agit donc du début officiel de l'été, qui s'étend du 21 juin au 20 septembre. Symboliquement, c’est la victoire de la lumière sur la noirceur et je dois dire que cette année, nous avons particulièrement besoin de cette victoire!


On a un 2e Solstice - le Solstice d’hiver - le 21 décembre où on assiste au phénomène inverse : c’est la journée la plus courte de l’année mais à partir de cette date on gagne des minutes de luminosité à chaque jour.


Célébrations du Solstice


Le Solstice d’été dans plusieurs cultures marque un temps de célébrations symbolisant la fertilité de la terre et associées aux systèmes de production agricole et alimentaire. Il s’agît d’un point d’union et d’équilibre entre la Terre-Mère et le soleil.


Les solstices et les équinoxes sont des éléments tellement importants du patrimoine culturel et des traditions millénaires que l’Assemblée générale des Nations Unies a même reconnu que la célébration de ces événements était l’incarnation de l’unité du patrimoine culturel et de traditions séculaires, et qu’elle jouait également un rôle important dans le renforcement des liens entre les peuples sur la base du respect mutuel et du respect des droits fondamentaux, des idéaux de paix et du bon voisinage. Elle a donc reconnu le 21 juin comme étant la Journée internationale de la célébration du Solstice.[i]


De l’Égypte au Québec, en passant par Stonehenge


D’après des documents historiques, nous savons que le Solstice d'été marquait la nouvelle année dans l'Égypte antique. À Stonehenge, en Angleterre, des milliers de personnes se réunissent pour célébrer le passage à l'été. Les pierres de sarsen[1], posées au centre du site vers 2500 avant JC, ont été soigneusement alignées pour s'aligner avec les mouvements du soleil et toute la disposition du site archéologique est positionnée par rapport aux solstices, ou aux limites extrêmes du mouvement du soleil.[ii]

La tradition de célébrer l’arrivée de l’été a survécu jusqu’aux temps modernes. Pensons notamment à la fête de la Saint-Jean en France ainsi qu'au Québec, où on a même érigé cette célébration en fête nationale depuis 1977![iii] Pendant qu’on danse et qu’on célèbre autour d'un grand feu, très peu se doutent qu’ils s’adonnent en fait à la célébration du Solstice d'été, à l’origine païenne.


Syncrétisme religieux


A ce point de votre lecture, vous vous demandez sans doute comment sommes-nous passés de la célébration du Solstice d’été dans les traditions anciennes à une fête religieuse célébrant la naissance de Jean le Baptiste? La religion catholique est remplie d’exemples de ce que les anthropologues qualifient de « syncrétismes religieux », c’est-à-dire de la fusion de différents cultes ou doctrines religieuses dans une tentative de conciliation des différentes croyances en une nouvelle qui en ferait la synthèse. La question du syncrétisme me fascine en tant qu’anthropologue médicale mais pour résumer un sujet complexe, je dirais qu’il est sans doute plus facile de convertir une personne en substituant une célébration pour une autre qu’en lui demandant d’abandonner ses pratiques ancestrales, surtout lorsqu’elles exercent d’importantes fonctions sociales. Par exemple, sous l’influence du catholicisme, le Solstice d’hiver est devenu la naissance du Christ. Pensons aussi à Pâques, la célébration la plus importante du christianisme, dont la date change à chaque année en fonction du calendrier hébraïque qui détermine la date de la fête juive de la Pâque. Le calendrier hébraïque étant « luni-solaire », il varie en fonction des cycles du Soleil et les phases de la Lune, alors que le calendrier occidental est fondé uniquement sur les cycles du Soleil depuis l’Empire romain. Le décalage entre les 2 calendriers est responsable du glissement de date et du fait que la date de Pâques change chaque année.[iv] Quoi qu’il en soit, on peut tout de même établir un parallèle entre la Pâque juive, les Pâques chrétiennes et l’Équinoxe de printemps. Qu’il s’agisse de la fin de la captivité des Hébreux en Égypte, de la renaissance du Christ ou du retour du printemps qui vient après les mois d'hiver, la symbolique du renouveau est au cœur de ces célébrations.


Un moment d’ancrage et de ré-équilibrage


Le Solstice d’été est bien-sûr un temps de fertilité et de croissance personnelle mais aussi, un excellent moment pour ré-équilibrer nos polarités masculines et féminines à l’intérieur de nous. Le soleil est typiquement associé à la polarité masculine alors qu’on associe la lune à la polarité féminine. Le Solstice d’été représente donc un moment de choix pour faire le point et s’assurer qu’on a un bel équilibre entre nos deux polarités.


Quelques questions qu’on peut se poser :

  • Modes d’action et de réception : Est-ce que je suis capable de m’arrêter et de contempler ou dois-je constamment être en mouvement?

  • Est-ce que j’ai plus de difficulté à recevoir qu’à donner?

  • Est-ce que je me sens constamment en mode compétition ou suis-je conscient.e de l’importance de la collaboration?

  • Est-ce que j’exprime suffisamment ma créativité ou suis-je constamment en mode production?

Des rituels modernes


Bien que traditionnellement associé au soleil, à la gestation et à la prospérité – à l’image de la terre qui offre ses récoltes - c’est l’histoire de la déesse celte Litha qui donne la vie qui est représenté au Solstice d’été. Même si nous n’avons pas nécessairement la chance d’aller célébrer à Stonehenge ou de danser entre amis autour d’un feu, nous pouvons nous connecter à l’énergie du Solstice.


Suggestions de rituels


  • Les énergies du feu amènent le renouveau alors on allume des bougies!

  • On peut aussi se connecter à l’énergie du soleil en effectuant des Salutations au soleil.

  • On procède à la cueillette de plantes ou on se fabrique un petit bouquet de fleurs sauvages.

  • Prends du temps pour toi, pense aux soins énergétiques et à l’utilisation des pierres et des plantes.

  • C’est aussi une période propice à la divination, sous toutes ses formes.

Personnellement, je prends du temps pour m’asseoir seule en nature ou au moins, dans un parc. Je me mets pieds-nus et j’allume une bougie. Je fais ensuite 3 Salutations au soleil puis, je m’étends sur le sol pour bien me sentir supportée par l’énergie de la Terre-Mère et propulsée par celle du Soleil sur mon plexus solaire. J’exécute quelques respirations profondes, et je reste dans cette position le temps nécessaire. Je bois un peu d’eau ou de jus vert et j’écris ce que je veux laisser aller (pensées, mémoires, personnes, objets, etc.). Je brûle ensuite la liste et je chante le Gayatri mantra. Tu peux aussi l’écouter, j’adore cette version de Deva Premal. Le Gayatri mantra nous vient de la tradition védique. C’est un hymne à Savitar, le dieu solaire. Le soleil dans le mantra représente à la fois le soleil physique et le Divin en toutes choses.[v] Il est donc particulièrement indiqué pour célébrer le Solstice d’été.


Conclusion


La connexion entre la nature et les humains est évidente et a été célébrée à travers des millénaires, de différentes façons. L’arrivée des religions monothéistes et de leurs dieux masculins nous a fait basculer, tête première, dans notre polarité masculine et les valeurs de productivités, de compétition et de division. Les événements récents vont peut-être nous sensibiliser à l’importance de notre interdépendance et au besoin de collaboration, de ralentir la production et le pillage des ressources de notre Terre-Mère et de protéger le vivant et le sacré. On se le souhaite!


Bon Solstice!

[1] Les pierres de sarsen sont des blocs de grès que l'on trouve en grande quantité au Royaume-Uni. Les bâtisseurs de Stonehenge ont utilisé ces pierres pour la heelstone et pour les piliers du cercle de sarsens5. Les cercles et alignements d'Avebury6 et de nombreux autres monuments mégalithiques du sud de l'Angleterre sont également construits avec des pierres de sarsen. « Sarsen » signifie donc « pierre des païens ». https://www.merriam-webster.com/dictionary/sarsen


Références: [i] https://www.un.org/fr/observances/solstice-day [ii] https://www.english-heritage.org.uk/visit/places/stonehenge/things-to-do/stone-circle/celestial-stonehenge/ [iii] https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_nationale_du_Qu%C3%A9bec [iv] https://www.nouvelobs.com/societe/20190419.OBS11847/paques-6-choses-a-savoir-sur-ses-ufs-ses-cloches-et-autres-mysteres.html [v] https://www.yogajournal.com/meditation/how-to-meditate/chant-to-the-sun-gayatri-mantra/

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout